AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Never been a sinner, never sinned.

Aller en bas 
AuteurMessage
Lowell Moriarty

avatar

Messages : 140
Age : 29

– OUIJA TABLE –
Job: Waitress @Fever
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Never been a sinner, never sinned.   Mar 3 Mai - 20:44

Ce soir là le service de Lowell s’était achevé à vingt-deux heures, ce qui était vraiment tôt pour quelqu’un bossant au Fever, mais si Bo voulait éviter de se prendre des contrôleurs de gestion aux fesses, il fallait bien qu’il respecte un minimum le droit du travail et file à ses salariés au moins un soir de « libre » par semaine. Mais Lowell était devenue une créature de la nuit, comme tous ses collègues au bar, si bien que même en ayant fini elle restait à traîner à l’intérieur du Fever en utilisant ses dix pour cent de réduction sur les consos et surtout le fait que sa meilleure amie Shane était barmaid (et ne finissait pas avant l’aube) pour se bourrer la gueule à l’œil. De plus, il n’y avait qu’un seul bar où sortir à Brentwood. Le vieux hit de blues chrétien de Norman Greenbaum résonnait dans le bar à cause d’un pauvre poivrot qui l’avait choisi dans le jukebox ; en même temps, il n’avait pas eu tort, tout le monde connaissait ces accords là et malgré les références religieuses des paroles, chacun savait en tirer le mieux profit pour se déhancher lascivement sur la petite piste qui se formait tous les soirs d’elle-même entre les tables.

Son verre de scotch à la main, Low ondulait lentement prêt d’une colonne de bois, les yeux fermés, l’esprit embrumé par l’alcool et porté par cette musique qu’elle voulait mépriser mais qu’elle n’arrivait pas à ne pas aimer en cet instant. Le bar était plein, elle avait oublié si on était mercredi ou jeudi, peu importe. « Low, je t’ai ramené un verre. » La jeune femme ouvrit un œil torve et le posa sur un brave type plutôt mignon qui essayait de se la faire depuis quelques soirs. « T’es chou Andy. » Il remplaça son verre vide par un autre plein et elle fit tinter les glaçons avant d’en descendre une gorgée. Il s’approcha d’elle et elle leva les yeux vers lui. C’était évident qu’il voulait se la taper et il avait l’air déterminé pour que cela se produise ce soir. Elle s’en foutait un peu à vrai dire, il était certes pas mal mais plutôt dans le genre minet, elle faisait plutôt dans la brute type Bo, son boss, ou dans le mec carrément instable du genre ancien taulard. Ou du genre de Gabriel, vers qui son regard glissa sans qu’elle ne pu le contrôler. Elle le vit en train de sourire à une blondasse accoudée au bar qui lui montrait carrément ses seins – Lowell pouvait faire la même chose mais étrangement, cela paraissait beaucoup plus chiant quand c’était quelqu’un d’autre qui s’y mettait. Un rictus déforma ses lèvres tandis que des prémisses de jalousie embrasaient ses poumons. Elle arracha son regard à cette vision atroce et se tourna vers le dit Andy. « T’as pas d’amis Andy ? » « Ouais si, mais ils sont torchés, je préfère te parler. » Elle hocha la tête. « T’es sûr que tu veux que parler ? » Elle fit glisser son doigt sur le torse du pauvre Andy qui se mit à rougir à la recherche de sa virilité. Un coup d’œil vers Gabriel lui apprit qu’il la regardait. Elle se mit à sourire.


_________________

ARE WE STRANGERS NOW? LIKE ROCK'N ROLL AND RADIO ▬ All these white lies hanging like flies on the wall, hard wired, road tired, counting curtain calls and waiting, waiting for the axe to fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pecanpie.forumotion.com/
Gabriel O'Connell

avatar

Messages : 74
Age : 26

– OUIJA TABLE –
Job: Barman @FEVER
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Mar 3 Mai - 21:29

Cela faisait maintenant sept heures d’affilé que Gabriel passait derrière le bar du Fever, seulement interrompue par ses pauses cigarettes satisfaisant sa dépendance au tabac et lui dégourdissant les jambes. Tout le reste du temps, il allait et venait derrière son comptoir devenu familier, servait habitués et visiteurs de passage en diverses boissons alcoolisées et finissait par nettoyer les verres. Une routine certes, mais quand arrivait le rush de la journée, cette routine n’avait rien de reposant. Et contrairement à ce qu’on pourrait croire, les soirs de semaine n’étaient pas plus calmes que ceux du week end. Et ce soir là ne dérogeait pas à la règle : tous s’étaient donné rendez vous au lieu de sortie favori de la ville, les filles très légèrement vêtues et les hommes déjà ivres les dévisageant sans vergogne. Tenu de rester sobre durant ses heures de travail, Gabe ne s’empêchait pas flirter avec de nombreuses jeunes femmes tout en fredonnant les chansons diffusées par le jukebox, quand il n’était pas interrompu par un client assoiffé.

« Dites moi … Votre tatouage, c’est un vrai ? » Le barman se retourna et évalua d’un coup d’œil celle qui venait de l’interpeller. Blonde décolorée au visage sans personnalité, débardeur blanc taille XS et mini jupe en jean avec des boots de cow boy. Pas vraiment son genre, mais il n’allait pas refuser ce qu’elle insinuait. Car il savait exactement où elle voulait en venir. Déposant le verre qu’il venait d’essuyer sur le comptoir, Gabe s’avança vers la jeune femme qui devait aller sur ses vingt cinq ans et s’accouda sur le comptoir. « Ouais. Tu veux vérifier ? » Il tendit le bras vers la fille qui se mit à glousser, avant d’effleurer son avant bras de ses doigts approximativement vernis. Ses yeux dérivèrent malgré lui vers le décolleté vertigineux qui s’offrait à lui. « Oh ! Ca a du faire mal ! Moi c’est Mandy. » Il haussa un sourcil, préférant de ne pas répondre. « Gabe ». Son fameux sourire sur le visage fit glousser une nouvelle fois la jeune femme qui se mit à parler, parler, parler. N’écoutant que d’une oreille mais gardant un air relativement intéressé, il tourna les yeux vers l’autre bout de la salle pour apercevoir Lowell, déjà bien éméchée, en train de caresser langoureusement un type qui ne semblait pas avoir atteint la puberté. Son sourire se figea et il sentit son sang ne faire qu’un tour. Elle souriait, et Gabe savait très bien ce qui allait se passer ensuite. Ce type allait la ramener chez lui et profiter de son ébriété pour arriver à ses fins. Sauf qu’il n’avait rien à dire. Son poing se serra, faisant ressortir les veines de ses avant-bras. S'il ne se contenait pas et ne trouvait pas une distraction maintenant, tout de suite, il allait casser la gueule de ce gars.

« Ca va ? »« Ouais. Amy. Mandy. Tu as quelque chose de prévu ce soir ? » Il avait parlé plus fort que d’habitude pour qu’elle l’entende. C’était un fait, il ne supportait pas voir un autre type la toucher lorsqu’elle était dans cet état. Alors il agissait de la seule manière qui pouvait la faire réagir. Approcher une autre fille. « Je connais un coin sympa pas très loin d’ici. Mon service se termine dans deux heures. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lowell Moriarty

avatar

Messages : 140
Age : 29

– OUIJA TABLE –
Job: Waitress @Fever
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Mar 3 Mai - 22:20

Les oreilles de Lowell commençaient à bourdonner alors qu’elle se sentait de mieux en mieux à mesure que le seul liquide ambré alcoolisé qu’elle buvait réchauffait ses entrailles fatiguées par son deuil. Depuis que son père était mort et qu’elle était restée seule dans leur maison vide, Lowell essayait par tous les moyens d’éviter la solitude et préférait donc aller coucher chez les mecs qui la ramassaient le soir lorsqu’elle finissait complètement pétée. Parfois elle draguait ouvertement des types qui lui plaisaient plus que d’autres mais c’était elle qui la première sautait hors du lit pour n’avoir pas à affronter la réalité de sa solitude qui était encore plus frappante lorsque la gueule de bois faisait ressortir avec une netteté désagréable le fait que le mec avec qui elle venait de coucher ne l’aiderait en rien à se sentir moins seule. Mais tous les soirs c’était la même rengaine, après avoir dormi toute la matinée elle repartait sur les mêmes bases que la veille et commettait les mêmes erreurs. Avancer ne lui servait à rien. Andy, qui venait de vider son propre verre, venait de retrouver un peu de confiance et avec le sourire de celui qui sent qu’il a une ouverture, il se pencha vers elle pour lui murmurer un truc à l’oreille dont elle ne se souvenait déjà plus mais qui venait de lui donner envie d’aller plus loin. Elle s’appuya donc contre la colonne et attira Andy vers elle en tirant sur le bas de son tee-shirt. En décalant son regard à onze heures, elle pouvait voir le tatouage de salope sur la chute de reins de la blonde qui draguait Gabe. Malgré l’alcool sa tension artérielle gagna quelques points.

« Hein ? » Elle était trop concentrée à essayer à la fois d’entendre ce que disait Gabe au milieu du brouhaha assourdissant du bar et de lire sur ses lèvres que ce qu’Andy lui disait lui passait au-dessus de la tête. « J’ai dit que t’es super belle. » Elle essaya d’étirer ses lèvres dans un sourire face à ce compliment d’une niaiserie abyssale. Il était pas vierge au moins ? « Tu me préfères à la blonde là-bas ? » Andy se retourna, jeta un coup d’œil à la fille et se rapprocha de Lowell. « Carrément. » Voyant que sa réponse lui plaisait, il osa poser sa main sur sa hanche au-dessus de son short et jean et se pencha vers son cou pour l’y embrasser. Le regard de Lowell tomba cette fois encore sur Gabe et avec les yeux plein de défi elle le fixa deux longues secondes, le temps que le jukebox passe à un titre de Johnny Cash, avant de poser sa main sur la joue d’Andy et de se courber sous lui, rapprochant son bassin du sien, pour plaquer ses lèvres aux siennes et l’embrasser avidement, à la plus grande satisfaction d’Andy qui commença à avoir les mains baladeuses et agrippa ses fesses. Elle l’embrassait sans même prendre la peine de respirer - savoir que Gabe la regardait, ça l’excitait.


_________________

ARE WE STRANGERS NOW? LIKE ROCK'N ROLL AND RADIO ▬ All these white lies hanging like flies on the wall, hard wired, road tired, counting curtain calls and waiting, waiting for the axe to fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pecanpie.forumotion.com/
Gabriel O'Connell

avatar

Messages : 74
Age : 26

– OUIJA TABLE –
Job: Barman @FEVER
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Mer 4 Mai - 1:00

L’avantage de travailler dans un bar en temps que barman, c’est qu’on rencontre des gens, beaucoup de gens. Gabe en était une fois de plus témoin, et il faut dire qu’il commençait à se faire à cette vie. Il travaillait généralement cinq à six soirs par semaine, et il lui arrivait de ramener une fille différente chaque nuit. Il savait que cela n’allait rien lui apporter de bon sinon une réputation de séducteur dont il ne saurait se défaire, mais ce n’était pas comme s’il y accordait de l’intérêt. Après tout, il n’avait jamais vécu très longtemps au même endroit et ne comptait pas vraiment changer quoi que ce soit. Profiter de l’instant présent, passer une nuit avec une fille qui ne cherche rien de plus que de la compagnie pour un jour, finalement il n’y avait aucun mal à cela. Amy, Mandy, quelque soit son nom ferait très bien l’affaire. Elle était maintenant en train de minauder en sirotant le Martini qu’il venait de lui servir, l’observant sous ses cils maquillés et s’appliquant à lui offrir sa poitrine sur un plateau d’argent. Ses intentions étaient on ne peut plus clair, et cela arrangeait bien Gabe qui n’avait pas l’énergie pour déployer des trésors d’imagination pour attirer une fille. Bien qu’avec ses atouts physique le seul fait d’ouvrir les yeux était un sacré pas en avant. « Je pensais pas que les mecs comme toi travaillaient dans les bars. » Sursautant, Gabe cilla et reporta son attention sur la blonde qui était maintenant à quelques centimètres de lui. Malgré lui, son regard déviait vers Lowell et sa conquête du jour. Conquête qu’il avait envie d’exploser contre un mur.

« Les mecs comme moi ? » « Mais oui, tu sais, les bad boys parce je pensais que … » Le reste des paroles de Mandy devint inintelligible. Le type était en train d’embrasser, ou plutôt de saliver sur Low et elle semblait aimer cela puisqu’elle le fixait avec toute l’arrogance dans elle était capable. Parfaitement immobile, Gabe soutient le regard de la jeune femme et serra violemment les dents quand ils passèrent à la vitesse supérieure. Se contenir, il fallait se contenir. Malheureusement, le tempérament impulsif et violent du jeune homme refit surface quand les mains de ce type se firent baladeuses et que Lowell était plaquée contre lui. « Je reviens dans une seconde, bouge pas. » Il posa rapidement sa main sur l’épaule dénudée de Mandy, puis laissa tomber le torchon qu’il avait dans les mains pour traverser le bar en trois enjambées. Heureusement pour lui, Lowell et son trophée se trouvaient dans un coin proche de la sortie, et le bar était bondé. Personne ne faisait attention à lui. Parfait.

Arrivé à leur hauteur, il serra le poing en les voyant s’embrasser (ou plutôt se récurer mutuellement le fond de la gorge) et n’hésita pas. Il attrapa Andy par le col et sans ménagement l’entraina à l’extérieur, claquant la porte derrière. Pas de scandale à l’intérieur, c’était la règle de la maison. Il entendit la porte s’ouvrir et se fermer violemment. Lowell avait du le suivre, forcément. Une fois dehors, Gabe, qui n’avait toujours pas lâché le col d’Andy, lui décrocha un formidable crochet de la main droite qui envoya l’autre valser trois mètres plus loin, dans la poussière.


« Espèce de connard, t’as pas honte de profiter d’une fille totalement bourrée ? Dégage. Maintenant. »

Vu l’impact du choc, mieux valait pour Andy qu’il suive à la lettre les instructions du barman.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lowell Moriarty

avatar

Messages : 140
Age : 29

– OUIJA TABLE –
Job: Waitress @Fever
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Mer 4 Mai - 12:20

Alors qu’elle était occupée à rouler un patin énorme à ce jeune Andy qui lui n’en pouvait plus et l’embrassait comme un chien fou elle ouvrit les yeux pour vérifier ce que faisait Gabe. Ah, enfin, il ne regardait plus l’autre pétasse. Toutes les filles qui adressaient la parole à Gabriel et papillonnaient des cils en gloussant comme des dindes obtenaient le statut de pétasse et il était difficile de le leur enlever. Quand Lowell faisait le service elle se débrouillait toujours pour que les commandes de ces filles complètement immatures arrivent le plus tard possible. Le pire c’était quand elles commandaient des plateaux de shots et qu’elles produisaient des cris stridents quand ils arrivaient. C’est sûr que cela détonnait avec la voix grave et éraillée par le cynisme de Lowell. Les poumons gonflés par ce sentiment de satisfaction qui étrangement la rassurait, elle ferma les yeux de nouveau et épousa carrément le corps plutôt musclé d’Andy – baseball, pensa-t-elle, jusqu’à ce qu’il lui soit brutalement et soudainement arraché. Par Gabriel qui avait attrapé le type par le col et le tirait vers la sortie du bar dans lequel régnait une température étouffante.

La colère s’empara rapidement du petit gabarit de la serveuse elle suivit, furax, Gabriel et Andy au dehors, cognant le battant de la porte comme pour la décrocher de ses gonds. Elle arriva pile au moment où le poing serré de Gabe rencontra la mâchoire d’Andy dans un uppercut qui fit mordre la poussière à Andy. « Espèce de connard, t’as pas honte de profiter d’une fille totalement bourrée ? Dégage. Maintenant. » « Putain de merde O’Connell, c’est quoi ton problème ?! » hurla-t-elle en se postant devant lui et en le poussant violemment en arrière de ses deux mains. Elle n’aimait pas entendre qu’elle était bourrée. Andy soufflait comme un chien que l’on s’apprête à piquer. Lowell se tourna vers lui, « Oh casse-toi Andy, rentre chez ta mère, » aboya-t-elle à son adresse avant de reporter son attention sur Gabe et son sourire content. Les poules mouillées c’était pas son genre. « Tu te prends pour qui là ? » Elle monta sur le trottoir et le poussa une seconde fois, mais cette fois-ci il l’attendait et il ne bougea pas d’un pouce. Il la rendait folle furieuse. Elle lui en voulait à mort d’être venu comme ça péter sa petite crise parce qu’elle était attirée par lui comme à un aimant et que la seule chose qu’elle voulait c’était être toutes les filles qu’il sautait, elle voulait être la seule nana qu’il regarde. Elle sentait qu’il avait la capacité de la ferrer. Alors elle se prouvait tous les soirs qu’elle n’appartenait à personne en couchant avec le premier beau gosse venu.


_________________

ARE WE STRANGERS NOW? LIKE ROCK'N ROLL AND RADIO ▬ All these white lies hanging like flies on the wall, hard wired, road tired, counting curtain calls and waiting, waiting for the axe to fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pecanpie.forumotion.com/
Gabriel O'Connell

avatar

Messages : 74
Age : 26

– OUIJA TABLE –
Job: Barman @FEVER
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Mer 4 Mai - 14:35

    L’air étouffant du bar avait laissé place à une fraicheur bienvenue dans une situation comme celle-ci. Un léger vent frais rafraichissait corps et esprits, ébouriffant au passage les cheveux de Gabriel. Son attention était cependant focalisée sur Andy. S’il se levait maintenant et cherchait à riposter, il n’hésiterait pas à l’envoyer dans le décor avec trois dents en moins. Le tempérament impétueux et pouvant être brutal du jeune homme était maintenant connu dans une bonne partie de la ville. Maintenant, tout le monde allait savoir qu’il ne fallait pas profiter de ses collègues bourrées en plus de cela, au risque de représailles plutôt musclées. Prêt à finir ce qu’il avait commencé, c'est-à-dire virer Andy des alentours une bonne fois pour tout, Gabe recula d’un pas quand Lowell se planta devant lui et le poussa de toute ses forces. « Mon problème c’est ce connard. » Parce qu’avec ses cinquante kilos toute mouillée, elle n’était pas en mesure de faire bouger un gabarit comme le lui. Un sourire satisfait apparut sur son visage quand elle vira sans ménagement son prétendant d’un temps, mais fut rapidement refroidit quand elle essaya de le pousser. Même debout sur un trottoir, elle était plus petite que lui et il devait baisser les yeux pour la regarder.

    « Pour quelqu’un qui connait ton prénom idiote. T’as rien de mieux à faire que sortir avec des types comme … »Gabe tourna la tête, encore furieux, et désigna Andy de la main « ça. » Une chose était certaine : même s’ils passaient leur temps à se provoquer sans la moindre parole aimable, il était prêt à exploser le premier type qui viendrait l’importuner. Même si elle était trop bourrée pour s’en rendre compte comme ce soir. Peut être avait-elle envie de le frapper et lui en voudrait. Mais il s’en fichait royalement. Il avait vu trop de types aux mains baladeuses et aux intentions peu honorables profiter de son état et surtout de cette fâcheuse tendance qu’elle avait à attirer les moins honorables. Il en était l’exemple flagrant, mais n’allait franchir ce pas. Low valait mieux que cela, quoi qu’elle dise, et il allait lui faire comprendre d’une manière ou d’une autre.

    « Tu crois quoi ? Hein ? Dis-moi, qu’est ce que ce putain de connard peut t’apporter ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lowell Moriarty

avatar

Messages : 140
Age : 29

– OUIJA TABLE –
Job: Waitress @Fever
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Mer 4 Mai - 16:17

L’esprit éclaircie par la fraîche nuit de Louisiane où la terre poussiéreuse exhalait doucement la chaleur qu’elle avait accumulée pendant la journée, Lowell toisa Andy d’un mauvais œil jusqu’à ce qu’il se décide à tituber plus loin avant de s’asseoir sur le trottoir d’en face. A tous les coups il allait appeler ses copains pour qu’ils se barrent ensemble et qu’ils aillent se raconter des cracks pour étouffer son humiliation. Et encore, heureusement pour lui, Gabe avait eu la présence d’esprit d’emmener leur conflit dehors. Elle se demandait si c’était seulement pour ne pas que Bo l’engueule – après tout ils étaient comme cul et chemise. L’idée qu’il était sorti pour que personne ne lui demande des comptes, sur notamment pourquoi il se mêlait des affaires de Lowell alors que le reste de la ville semblait lui foutre la paix et haussait juste les épaules devant son comportement.

« Mon problème c’est ce connard. » « C’est pas tes oignons. » Il la dominait de tout son mètre quatre-vingt-dix et des poussières alors qu’elle se tenait comme une petite furie sur son trottoir, les yeux levés vers lui. Mais Lowell n’était de celles qui avaient froid aux yeux, c’était une hargneuse, elle n’avait jamais craint de battre et en était même venue aux mains sur un certain nombre de disputes avec d’autres filles. En général elle leur mettait une raclée et encore plus lorsqu’elle était avec Shane – elles étaient toutes les deux animées par un instinct de survie qui s’était développé très rapidement chez elles à cause de leur histoire personnelle. Lowell n’avait pas peur de Gabriel parce qu’il pourrait la maîtriser physiquement en un claquement de doigt, mais elle avait peur de ce sentiment de vulnérabilité qu’il causait chez elle lorsqu’il la fixait de ses yeux d’acier. Elle lui demanda donc quelle place il pensait occuper dans sa vie pour que par sa réponse il s’en exclue. « Pour quelqu’un qui connait ton prénom idiote. T’as rien de mieux à faire que sortir avec des types comme … ça. » Lowell fulminait. « Et toi la petite pétasse que t’allais fourrer, elle vaut le coup aussi ? Avec son tatouage de merde au-dessus de son cul ? » Lowell venait de se griller en avouant à demi-mots sa propre jalousie et surtout qu’elle prêtait attention, elle aussi, aux fréquentations de Gabe. D’ailleurs, s’il n’était pas sorti pour cogner Andy, il était possible qu’elle fût allée chasser la blonde d’un coup de pied bien placé. « Tu crois quoi ? Hein ? Dis-moi, qu’est ce que ce putain de connard peut t’apporter ? » « Comparé à qui ? A toi ? » Leurs cris résonnaient dans la rue déserte et humide. Elle le fixait, tendue comme un arc, les poings serrés, utilisant le peu de contrôle qu’elle avait encore sur elle pour se retenir de lui mettre un coup de genoux bien placé. Deux fois dans une semaine ça aurait été un peu trop pour elle – elle avait déjà quasiment castré un type qui la reniflait de trop près lundi soir – et elle ne voulait pas que Bo la vire parce qu’elle menaçait les hommes traînant au Fever.


_________________

ARE WE STRANGERS NOW? LIKE ROCK'N ROLL AND RADIO ▬ All these white lies hanging like flies on the wall, hard wired, road tired, counting curtain calls and waiting, waiting for the axe to fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pecanpie.forumotion.com/
Gabriel O'Connell

avatar

Messages : 74
Age : 26

– OUIJA TABLE –
Job: Barman @FEVER
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Mer 4 Mai - 19:01

    Depuis son arrivée à Kentwood, Gabriel avait déployé des trésors de maitrise de soi pour ne se disputer avec personne. Enfin, si on exclue les bagarres qui suivent généralement des soirées où l’alcool coule à flot, mais dans ces cas là ses adversaires étaient des types au moins aussi bourrés que lui dont il ignorait le nom et même la raison du conflit. Depuis maintenant six mois, il n’avait pas perdu son calme en étant sobre, et pourtant il avait eu de nombreuses occasions de le faire. Ce soir, c’était probablement le début de la fin. La goutte d’eau qui faisait déborder le vase, le déclic. Il avait passé des soirées entières à regarder Lowell se faire ramener par toutes sortes de types, mais elle était tombée si bas avec Andy qu’il n’avait pu s’empêcher d’intervenir. Elle avait totalement raison, cela ne le regardait absolument pas et il n’avait pas de droit sur elle. « Tu te fais peloter en dehors de tes heures de services à deux mètres du bar pendant que je bosse. Ca devient mes oignons. »

    Ils se fixaient maintenant du regard sans esquisser le moindre mouvement de recul. Le contraste entre les deux adversaires, car vu la tournure que prenait la discussion il s’agissait bien d’un duel était frappant. Un géant blond tout droit sortit d’une histoire et viking et une petit blonde en furie. Lowell, toujours remontée et sa colère clairement décuplée par l’alcool, continuait de déverser sa rage sur lui. C’était toujours mieux qu’elle lui hurle dessus qu’elle aille coucher avec le premier venu. Gabe fronça les sourcils, la discussion prenant un tournant qu’il n’avait pas prévu.« La blonde ? Y’a aucun rapport, et pour info je l’ai même pas encore vu son tatouage de merde. Merci de surveiller mes arrières. »

    A vrai dire, Mandy lui était totalement sortit de la tête à l’instant même ou il avait décidé d’intervenir, et ne comprenait même pas pourquoi Lowell la mentionnait. Il était de notoriété commune qu’il séduisait tout ce qui bougeait sans jamais s’impliquer, sauf qu’il ne profitait pas de l’état d’ivresse des gens, lui. « Pas moi non. Par rapport à un gars qui te regarderait pas comme un morceau de viande pour commencer. » S’il continuait ainsi, il allait finir par se faire frapper. Mais maintenant qu’il avait commencé, autant continuer. Parce qu’il fallait être honnête : il n’allait bientôt plus être capable de supporter de travailler chaque soir au bar pendant qu’elle roulait des pelles au premier venu. Gabe ne voulait pas définir cela comme de la jalousie, mais les fais étaient là : la voir avec un autre type le rendait totalement fou. S’ils ne travaillaient pas au même endroit, il aurait essayé depuis longtemps de la mettre dans son propre lit, mais c’était dorénavant interdit. La seule qu’il puisse faire était l’aider à garder la dignité qu’il lui restait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lowell Moriarty

avatar

Messages : 140
Age : 29

– OUIJA TABLE –
Job: Waitress @Fever
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Mer 4 Mai - 20:36

L’argumentation de Gabe – si l’on pût correctement qualifier ça d’argumentation – ne démontrait absolument pas en quoi les faits et gestes de Lowell le regardaient et même si elle prêtait une grande attention à ce qu’il pouvait bien faire et surtout aux filles à qui il offrait ses délicats services pour la nuit, elle n’avait pas non plus de raison de se mêler de ses fréquentations. Pourtant elle venait de le faire et elle n’en démordait pas, son regard ancré au sien, si intense que l’on aurait dit qu’elle voulait le brûler rien qu’avec ses pupilles élargies par l’alcool et la fureur. Elle grimaça lorsque dans sa réponse elle entendit ce qu’elle venait de dire et à quel point elle venait de céder du terrain en lui avouant qu’elle avait maté les reins de la blonde alors qu’elle-même était occupée à tripoter Andy. Mais elle ne pouvait pas s’en empêcher. Elle ne rentrait satisfaite chez elle que lorsqu’elle savait qu’il n’était rentré avec personne. Elle avait besoin de le savoir seule pour savourer sa victoire, pour apprécier le fait d’avoir été la seule à trouver quelqu’un avec qui passer la nuit. Et de plus en plus souvent, elle pensait à Gabe, seul chez lui, et elle s’endormait sur cette vision après avoir couché avec un quidam à qui elle n’adresserait plus la parole – quand elle ne pensait pas à lui alors qu’elle était en pleine action. Mais ça, il était beaucoup trop tôt pour qu’elle l’avoue, y compris à elle-même.

Elle refusait qu’il critique son comportement et qu’il lui demande de se justifier. Elle ne lui devait rien, jamais, et elle pouvait très bien choisir les types avec qui elle couchait ; et d’ailleurs elle les choisissait pour être sûre que ça le fasse enrager. « Pas moi non. Par rapport à un gars qui te regarderait pas comme un morceau de viande pour commencer. » Le son sec de la gifle qu’elle venait de lui donner se répandit en quelques échos dans la rue paralysée par la nuit. Elle le fixa, tremblante de rage et l’air sortit de ses bronches avec la même force que lorsqu’un animal s’apprête à charger. « T’as pas le droit de me juger Gabe. Tu crois que t’es mieux que moi, c’est ça ? Que toi tu baises du premier choix ? Ben t’as tort, toi et moi, on est du même niveau. » Son visage commençait par être déformé par un rictus, « on racle le caniveau. » Elle ne pouvait plus se contenir, il fallait que ce qu’elle était en train de ressentir s’exprime d’une façon ou d’une autre et sa main était partie presque comme indépendante de sa volonté claquer sur la joue de Gabriel. Et cela ne l’avait pas calmé, elle avait envie de le gifler encore.


_________________

ARE WE STRANGERS NOW? LIKE ROCK'N ROLL AND RADIO ▬ All these white lies hanging like flies on the wall, hard wired, road tired, counting curtain calls and waiting, waiting for the axe to fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pecanpie.forumotion.com/
Gabriel O'Connell

avatar

Messages : 74
Age : 26

– OUIJA TABLE –
Job: Barman @FEVER
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Jeu 5 Mai - 14:35

    Plus Gabe tentait de faire comprendre son point de vue (de manière assez brutale, il est vrai) à Lowell et plus elle s’énervait. Lui-même était prêt à défoncer le premier qui se mettrait en travers de son chemin, aussi le ton était-il en train de monter dangereusement. L’air en devenait électrique et la tension était à son comble, renforcée par le bruit sourd des basses provenant du bar qui semblait ponctuer chaque respiration. L’alcool aidant aussi. Jamais ils ne s’étaient vraiment affronté comme ça, mais Gabe sortait de toute manière victorieux : ce soir au moins, il ne rentrerait pas chez lui en l’imaginait dans les bras d’un gringalet tenant à peine debout. Ce soir, même s’il rentrait seul, elle ne passerait pas la porte en lui jetant pas ce regard de défi qui le rendait fou. Pour l’instant, le regard de la jeune femme était fiché dans le sien, seulement à quelques centimètres l’un de l’autre et tous les deux énervés au possible.

    Puis elle le gifla.

    Gabe resta totalement immobile, littéralement scotché. Elle avait osée. Elle l'avait frappé de toutes ses forces (c'est à dire pas beaucoup), et semblait toujours aussi remontée, sinon plus. Il ne fallait pas réagir maintenant, même si à cet instant précis son instinct lui criait de riposter. Respirant bruyamment, il la fixa d'un oeil mauvais. Seule la respiration de Lowell rompait le silence alors qu’il sentait sa joue le brûler, mais ne bougea pas et serra violemment les mâchoires pendant qu’elle déversait sa bile sur lui. Autant finir dans les règles.
    « Toi et moi on est pas du même niveau non. » La voix du jeune homme était basse, tranchante. Cette fois, elle avait réussit à réellement l’énerver. Un homme lui aurait dit cela, il aurait finit les dents sur le trottoir et un œil au beurre noir. « Moi, j’assume ce que je fait. Bordel, t’as vu ton état Lowell ! »
    Cette fois, il sentit venir le coup et arrêta net la gifle qu’elle essaya de lui coller en bloquant son poignet qu’il ne lâcha pas. Son regard de nouveau ancré dans le sien, la colère difficilement dissimulable, il continua. « Rentre chez toi. T’as pas besoin d’un minable ce soir.

    C'était quite ou double. Soit elle allait avec une once de bon sens et l'écouter, soit elle allait encore plus s'énerver. Malheureusement, son intuition lui disait qu'elle allait tout faire pour le provoquer au contraire. Mais il avait décidé que ce soir, il allait l'empêcher de faire une connerie qu'elle regretterait au matin. Quoi qu'elle dise. Même s'il fallait qu'il la ramène lui même et l'enferme à double tour, c'était pour son bien. Il était resté passif assez longtemps à la regarder faire et refusait de continuer ainsi. Et l'attirance qu'il ressentait à son égard n'était pas la seule raison, même s'il était au fond de lui jaloux de tous ces types avec qui elle couchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lowell Moriarty

avatar

Messages : 140
Age : 29

– OUIJA TABLE –
Job: Waitress @Fever
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Jeu 5 Mai - 16:25

Lowell n’avait jamais pensé un jour être énervée au point de mettre une gifle à Gabe. Ils se cherchaient toujours des noises, se lançaient des regards arrogants et fiers mais jamais ils ne s’étaient réellement disputés. Au début leur petit manège respectif les amusaient, c’était presque un jeu, deviner avec qui elle allait partir, quelle nana de tel groupe de filles irait lui parler, ils comparaient même leur prise. C’était au début. Avec le temps leurs conversations se raccourcirent en même temps que leurs regards se prolongeaient jusqu’à ce que les maigres propos qu’ils échangeaient ne soient plus que des remarques acerbes et amères. Lui non plus ne s’était pas attendu à ce qu’elle lui en mette une, et il gardait son regard ancré dans le sien alors même qu’elle crachait le fond de sa pensée déformé par le feu qui l’habitait. Lowell était un champ de braises, un simple coup de vent suffisait à l’embraser. « Toi et moi on est pas du même niveau non. Moi, j’assume ce que je fait. Bordel, t’as vu ton état Lowell ! » Son bras se tendit pour lui mettre un seconde claque mais il para son geste en capturant son poignet dans ses doigts. Elle eut mal. « J’assume au moins autant que toi, » siffla-t-elle entre ses dents, refusant d’entendre l’ordre qu’il lui donnait, « mais t’as raison j’ai pas besoin d’un minable comme toi. »

La jeune femme commença à se débattre, elle en avait plus qu’assez qu’il souligne son état d’ébriété. Elle ne se sentait pas ivre, loin de là, il lui avait même plutôt bien éclairci les idées. Ils se frôlaient, tellement il la tenait fort, et elle lui donna un coup sur le torse de son poing libre, essayant au maximum de se défaire de sa poigne de fer et plus il resserrait ses doigts sur son poignet plus elle s’agitait. Ce qu’elle avait ressenti jusqu’à présent, la peur viscérale qu’elle avait de ne plus pouvoir être libre si elle regardait Gabe trop longtemps, cela se manifestait d’une manière ironique et inquiétante par le fait qu’il n’était pas dupé par ses yeux noirs et qu’il la maîtrisait sans effort. « Lâche-moi ! » tempêta-t-elle, gesticulant frénétiquement, tambourinant comme le pouvait sur son torse alors qu’il restait stoïque. Elle crut qu’elle avait réussi à s’extirper de lui quand sa main droite fut libérée mais il avait fait ça pour mieux la maîtriser, l’emprisonnant complètement contre lui, les mains de la jeune femme coincée entre elle et lui, sa main droite fermée à l’endroit où battait le cœur de Gabriel. Il cognait furieusement dans sa cage thoracique. Essoufflée par toute la force qu’elle venait de déployer pour rien, elle s’arrêta enfin de bouger après s’être débattue comme un insecte pris au piège dans une toile d’araignée, ne se doutant pas qu’elle était en train d’accélérer sa déchéance. Le souffle irrégulier et chaud de Gabe caressait son front et elle leva les yeux vers lui. « Je te déteste. »


_________________

ARE WE STRANGERS NOW? LIKE ROCK'N ROLL AND RADIO ▬ All these white lies hanging like flies on the wall, hard wired, road tired, counting curtain calls and waiting, waiting for the axe to fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pecanpie.forumotion.com/
Gabriel O'Connell

avatar

Messages : 74
Age : 26

– OUIJA TABLE –
Job: Barman @FEVER
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Ven 6 Mai - 17:01

    Les doigts verrouillés sur le poignet de Lowell, Gabe la fixait, son corps tout entier dans un état de tension inhabituel. La chose la plus raisonnable à faire était de la laisser partir, mais son instinct lui disait qu’au contraire, ce n’était pas ce dont elle avait besoin. Et puis, ce n’était pas tellement difficile pour lui de l’immobiliser. Déjà, la marque de la gifle qu’elle lui avait mit s’était estompée, mais se faire entendre traiter de minable faisait autrement plus mal. Non pas que ce ne soit pas la vérité, après tout il était très loin d’être un ange, mais venant de Lowell qui ne savait rien de ce qu’il avait pu traverser ce n’était jamais drôle à entendre. Le moment n’était toutefois pas aux états d’âme, mais plutôt à trouver comment la calmer et la ramener chez elle en un seul morceau. Alors quand elle commença à se débattre en remuant dans tous les sens, il ne bougea pas d’un centimètre. S’il la laissait partir maintenant, elle allait le frapper de nouveau ou aller retrouver Andy rien que pour le faire enrager. Aucune des deux options ne le tentait réellement. « Mais calme toi bordel ! ». Pour toute réponse, elle le frappa de toutes ses forces sur le torse. « Je te lâcherai quand tu seras calmée et tu le sais. »

    Gabe serra les dents quand elle se mit à le frapper presque obsessivement mais ne la lâcha pas pour autant. Etrangement, un comportement pareil ne signifiait qu’une chose : qu’elle avait besoin que quelqu’un s’inquiète un minimum pour elle, même si elle ne l’admettrait probablement pas. Une demi-seconde, il la lâcha pour l’emprisonner contre lui. Ils étaient maintenant proches, beaucoup trop proches mais au moins elle ne bougeait plus. Le jeune homme sentit sa respiration s’accélérer en sentant Lowell si proche de lui, la tension entre eux ayant atteint son paroxysme. Depuis qu’il l’avait rencontré, il avait attendu le moment où leurs corps se frôleraient, mais il n’avait jamais imaginé que cela se passerait dans ces conditions. « Je sais. » Lorsqu’elle leva les yeux vers lui, Gabe serra violemment le poing : la seule dont il avait envie maintenant, c’était de l’embrasser. L’attirance qu’il ressentait pour elle et le rendait fou au point de coller son poing sur le nez de ceux qui l’approchait n’avait pas disparue, loin de là. Sans réaliser ce qu’il était en train de faire, il relâcha légèrement son étreinte et rapprocha son visage de celui de Lowell. Arrivé à quelques millimètres de ses lèvres, un brusque accès de lucidité le fit reculer et la lâcher. Il ne fallait pas jouer à ce jeu là, pas avec elle. Il n’était pas en position de l’avoir. Allumant nerveusement une cigarette alors qu’elle le fixait, interdite, il tira violemment la première taffe et lâcha : « Je termine dans deux heures. » Il lui lança les clés de sa voiture en reculant de deux pas en direction du bar. « Je te ramène chez toi ensuite, mais reste dans la voiture okay ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lowell Moriarty

avatar

Messages : 140
Age : 29

– OUIJA TABLE –
Job: Waitress @Fever
Quote:
Frankly, I don't give a damn.:

MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   Ven 6 Mai - 19:52

Bien entendu Lowell était loin d’avoir aussi peu d’estime pour Gabriel, bien au contraire. L’appeler ‘minable’ n’avait été qu’un signe de sa fureur alors qu’au fond, même si elle ne savait rien de lui, ses actes avaient parlé pour lui plus qu’autre chose. Certes, il couchait avec plein de filles sans jamais les rappeler. Ce n’était pas comme si elles le méritaient. A côté de ça il était rarement en retard, travaillait sans jamais se plaindre et s’il prenait part à une baston, c’était qu’en général on l’avait provoqué. Elle savait, elle sentait, qu’il y avait quelque chose sous la surface qu’il ne voulait pas montrer. Un poids qui le faisait se renfermer sur lui-même dès que les conversations évoquaient la vie passée à Brentwood. Alors quand elle fut plaquée contre lui et qu’elle lui dit qu’elle le détestait, en réalité elle avait utilisé ce mot aussi fort que les sentiments qu’elle avait pour lui, à défaut de quelque chose de plus adéquat. « Je sais. » Il aurait pu répondre que c’était réciproque. C’était ce qu’elle voulait entendre, qu’il la décourage de penser à lui aussi souvent, qu’il la force à le sortir de sa tête. Au lieu de ça son cœur s’arrêta de battre sous l’intensité de son regard. Son corps entier semblait s’être arrêté, touchant Gabe par endroits, tremblant à cause de la force de l’attraction qui émanait de lui, sur le point de se laisser aller entièrement contre lui. Elle eut du mal à rester entièrement immobile quand son visage se rapprocha du sien. Elle en avait le souffle coupé. Mais elle voulait juste plaquer ses lèvres aux siennes, son corps au sien, elle voulait sentir sa peau, ses mains, ses lèvres sur elle…

Il s’éloigna d’elle soudain et elle chassa toutes ces pensées de son esprit dans un sursaut. Cherchant à reprendre ses esprits elle se passa la main dans les cheveux et se racla la gorge. Putain, Lowell, où tu vas là ? demanda-t-elle en se disant qu’elle n’avait jamais fumé mais que maintenant serait un excellent moment pour commencer. « Je termine dans deux heures. » Elle haussa un sourcil, qu’avait-elle à faire de cette information ? « Je te ramène chez toi ensuite, mais reste dans la voiture okay ? » Elle attrapa les clés qu’il lui lança et éclata de rire d’incrédulité avant de sautiller à son niveau. « Hé, j’suis pas un chien que tu peux foutre en cage dans ta bagnole. » Elle glissa les clés dans sa main, n’ayant pas anticipé que ce soudain contact entre eux allait la faire buguer une fois de plus, gardant la main de Gabriel entre les siennes, son poing fermé sur son trousseau. « Et je préfèrerais bouffer ma propre cervelle plutôt que de monter en voiture avec toi. » Cet accès de cynisme lui permit de lâcher la main de Gabe et de pousser la porte du Fever en premier. Elle se dirigea droit vers le bar, vers le secteur de Shane et commanda un scotch pour essayer de laisser le malaise laissé par son « moment » avec Gabriel. Shane la fixa d’un œil un peu fatigué, « ça va ? Qu’est-ce que t’as foutu avec Gabe dehors ? » « Rien, il m’a fait chier pour une connerie. » La barmaid fit mine que la réponse de Lowell se suffisait à elle-même mais elle n’était pas dupe. Gabriel retourna derrière le bar une poignée de secondes plus tard et Lowell descendit entièrement son scotch, les yeux rivés dans les siens. Et tout redevint normal, ou presque.



to be continued...

_________________

ARE WE STRANGERS NOW? LIKE ROCK'N ROLL AND RADIO ▬ All these white lies hanging like flies on the wall, hard wired, road tired, counting curtain calls and waiting, waiting for the axe to fall.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pecanpie.forumotion.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Never been a sinner, never sinned.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Never been a sinner, never sinned.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I'm a winner, I'm a sinner, do you want my autograph ? ~ 22/02 | 14h30
» Hwang Noah † For I have sinned
» Saint Is A Sinner Too [HOT] [PV Evelyn][TERMINE]
» they make me a sinner x kwang
» (Athelstan) I'm a mere sinner

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
VOODOO TOWN ✜ do you believe in magic ? :: KENTWOOD. :: ✎ SMOKY ALLEY. :: Fever.-
Sauter vers: